CategoriesNews
Systèmes de chauffage ou de climatisation

La crise du pétrole et du gaz de ces derniers mois a incité de nombreuses personnes à vouloir remplacer leurs systèmes de chauffage au pétrole ou au gaz par des pompes à chaleur. De même, la chaleur accablante de cet été exceptionnel a une fois de plus mis le sujet des systèmes de climatisation au centre de l’attention.
Veillez à la conception, car ces systèmes peuvent être un sujet de querelle entre voisins en matière de bruit!

   

Il est bien connu que l’installation d’un système de climatisation ou de chauffage nécessite une demande (ou une notification) de construction. Entre autres, il faut aussi mettre en place une évaluation phonique pour prouver que les valeurs limites de l’ordonnance sur la lutte contre le bruit sont respectées et que toutes les mesures possibles et économiquement viables ont été prises pour réduire les émissions sonores. Voyons comment.

   

Réglementation et mesures préventives

Tout d’abord, il faut dire que la loi fédérale sur la protection de l’environnement stipule que les personnes, la flore, la faune et les écosystèmes doivent être protégés par des mesures préventives. C’est-à-dire que, dans un premier temps, tout doit être fait pour que les émissions nuisibles soient réduites à la source: c’est ce qu’on appelle le principe de prévention. La deuxième étape consiste à protéger les personnes contre les immissions nuisibles. Cela s’applique aux polluants atmosphériques, au bruit, aux vibrations et aux radiations.
La différence entre les émissions et les immissions peut être illustrée à l’aide de l’exemple du bruit: les émissions sonores sont celles générées par une source, par exemple une installation, et sont le bruit perçu à la source. Les immissions sonores, quant à elles, sont le bruit provenant par exemple d’une rue, ainsi que le bruit provenant d’autres sources et le bruit de fond perçu avec des fenêtres ouvertes.

   

En ce qui concerne les systèmes de chauffage ou de climatisation, plusieurs options peuvent être mises en œuvre pour respecter le principe de prévention: l’installation du système à l’intérieur d’un bâtiment (au sous-sol ou dans un local technique), par exemple, est une excellente mesure de construction pour réduire le bruit à la source. Si cela n’est pas possible, on peut choisir des systèmes plus silencieux ou installer des boîtiers insonorisants sur les unités extérieures des climatiseurs, par exemple. Il existe également des mesures de gestion: par exemple, éteindre les systèmes à certaines heures de la journée en installant une minuterie ou utiliser le mode nuit, dans lequel le système fonctionne avec des émissions réduites. L’endroit où un système est installé à l’extérieur de la maison peut également être décisif pour réduire les immissions perçues dans les environs et, par conséquent, les frictions avec les voisins.

   

Dans tous les cas, la question doit être sérieusement étudiée, même si une première évaluation montre que les immissions de bruit respectent les valeurs limites définies dans l’ordonnance sur la lutte contre le bruit. En effet, les prescriptions suisses en matière de bruit, qui sont encore confirmées par la jurisprudence la plus récente, stipulent que les émissions doivent être limitées dans toute la mesure permise par le progrès technique, les conditions de fonctionnement et les possibilités économiques, indépendamment de la charge sonore existante. S’il est donc possible de réduire encore sensiblement les émissions sonores à la source par une mesure techniquement et financièrement réalisable, cette mesure doit être mise en œuvre, même si les valeurs limites sont respectées. Dans l’évaluation, la faisabilité technique et les « décibels » économisés doivent être comparés aux coûts de la mesure, qui doivent toujours être proportionnels.

   

En conclusion

Par conséquent, ne vous laissez pas entraîner par la précipitation et ne sous-estimez pas la question du bruit, car si vous accordez l’attention nécessaire avant l’installation d’un système, cela signifie moins de frictions et de conflits avec les voisins par la suite.
D’un point de vue financier également, il est beaucoup plus avantageux de prendre les mesures appropriées avant la construction que de devoir procéder à des modifications coûteuses par la suite ou de devoir déplacer une installation.

Rédigé par

Katharina Schuhmacher

Dipl. sc. amb. ETHZ – Propriétaire de eambiente

Via Cà del Caccia, 2 – 6943 Vezia

+41 (0) 91 797 41 20 – www.eambiente.ch